marzo 25, 2014

La destruction des armes chimiques syriennes en haute mer : un danger mortel pour la Méditerranée

Une grande mobilisation est organisée en Crète, en Grèce, le dimanche 23 mars, faisant suite aux manifestations de ces derniers mois visant à protester contre la destruction des armes chimiques syriennes dans les eaux de la Méditerranée.

Le processus de démantèlement de l’arsenal chimique syrien, mis en place dans le cadre d’un accord de compromis négocié en septembre 2013, prévoit que la totalité de l’arsenal syrien soit détruite avant le 30 juin 2014. Les 700 tonnes d’agents chimiques les plus potentiellement dangereux devraient être transférés sur le Cape Ray, un navire de la marine américaine spécialement équipé pour leur destruction. Ils devraient être détruits par hydrolyse en haute mer, au sud de la Crète, dans les eaux internationales entre la Grèce et l’Italie. La destruction sur le sol, dans des installations de dépôt de déchets chimiques, initialement prévue, a été écartée, sous la pression des opinions publiques de nombreux pays.

Les collectifs grecs (collectivités territoriales, institutions éducatives et scientifiques, syndicats, mouvements divers) mobilisés contre cette décision, rappellent que la procédure prévue pose des risques énormes à l’environnement marin sensible de la Méditerranée.

Il s’agit d’une procédure extrêmement dangereuse, du fait de la haute toxicité des produits chimiques qui seront traités ainsi que des produits de leur hydrolyse. Les dégâts potentiels vont affecter les milieux marins et les populations de Crète, Libye, Malte, ainsi que l’environnement marin en Méditerranée de manière générale. L’économie et les activités touristiques dans ces zones vont également être gravement affectées.

De plus, il n’existe aucune évaluation des impacts sur l’homme et l’environnement en cas d’accident.

L’Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (ACM) soutient les collectifs grecs dans cette mobilisation contre une décision prise à l’insu des populations concernées et qui aura des impacts imprévisibles pour l’ensemble de la mer fermée de la Méditerranée. Une solution judicieuse pour le démantèlement des armes chimique syriennes devrait être activement recherchée, sous la condition de la protection des écosystèmes marins et des populations riveraines.  L’ACM se range aux cotés des collectifs grecs dans leur effort pour élaborer des initiatives et des actions communes, dans tout le pourtour Méditerranéen, dans le but de promouvoir la Méditerranée – une mer fermée – comme un lieu de culture et de paix, une zone protégée de pressions environnementales.

Fundación Asamblea de Ciudadanos y Ciudadanas del Mediterráneo
Calle San Francisco de Borja 20 – 8 - 46007 Valencia, Spain - Phone: +34 963 219 558 - E-mail: secretariat.facm@gmail.com