abril 29, 2014

La Méditerranée, une mer en danger

Par Agnès Rougier, sur www.rfi.fr, le 18 avril 2014.

La Méditerranée, connue comme l’une des zones primordiales de la planète pour sa biodiversité marine, est soumise à des pressions importantes en raison de l’activité humaine.

Habitat, pêche, tourisme, transport maritime, ont des impacts négatifs sur l’environnement marin. La création d’Aires marines protégées participe à inverser cette tendance à la dégradation.

450 millions d’humains vivent de la Méditerranée et 40% habitent sur ses côtes. La population croît et l’habitat se construit principalement sur les littoraux. Les déchets sont rejetés en mer, parfois sans traitement préalable. La Méditerranée, avec 30% du tourisme international, est aussi la plus importante région touristique au monde.

En termes d’emploi, de sécurité alimentaire, la pêche représente également une activité majeure, mais l’augmentation incontrôlée des dix dernières années dans de nombreux pays méditerranéens amène le déclin du stock de poissons. Selon les dernières évaluations de la Commission générale des pêches en Méditerranée (CGPM), 90% des stocks de poissons évalués étaient exploités au-delà de leur limite biologique. Tous ces facteurs se conjuguent pour accroître la pression sur les milieux naturels marins.

Des Aires marines protégées pour préserver la nature

Créer une Aire marine protégée (AMP) est un moyen de préserver les milieux naturels. Une AMP est un lieu de la mer ou du littoral placé sous protection et géré en fonction de son importance écologique. Au titre de l’UICN – Union internationale pour la conservation de la nature – en 2007, une AMP est un « espace géographique clairement défini, reconnu, consacré et géré, par tout moyen efficace, juridique ou autre, afin d’assurer à long terme la conservation de la nature ainsi que les services ecosystémiques et les valeurs culturelles qui lui sont associées ».

Il y a 170 AMP en Méditerranée, principalement côtières. Elles couvrent 4,56% de la surface marine – la plupart sont au nord-ouest – et 55 sont en projet.

© DR.

Encadrer pour préserver

Les AMP préservent la vie marine de la Méditerranée, garantissent les moyens de subsistance des pêcheurs et les plaisirs d’une nature riche et belle aux touristes. Dans cet objectif, les activités humaines et les usages sont encadrés, tout en encourageant le développement durable en préservant l’identité locale. La pêche, le tourisme, y sont donc réglementés.On constate que dans les AMP les stocks de poissons et les environnements se restaurent et que ces espaces deviennent des zones refuges pour les espèces menacées.
En cas de stress, de pollution, notamment, ces zones préservées se montrent plus résilientes, c’est à dire qu’elles résistent mieux et se reconstituent plus rapidement.

                                         © Tara Expéditions. 450 millions d’humain vivent de la Méditerranée et 40% habitent sur ses côtes.

 

Objectif 2020

Dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique (2010) et de la Convention de Barcelone, les pays signataires – tous les pays méditerranéens les ont signées – se sont engagés à protéger d’ici 2020 au moins 10% de leurs eaux marines et côtières représentatives de la Méditerranée en créant un réseau d’aires marines qu’ils doivent gérer et protéger. Cet objectif est loin d’être atteint, tant en nombre qu’en qualité de la protection. En effet, la gestion des AMP n’est pas toujours efficace car les moyens financiers et humains manquent souvent : seulement la moitié des AMP méditerranéennes a un plan de gestion et la surveillance n’y est pas assurée. Tous les acteurs, politiques, scientifiques, techniques, devront donc se coordonner pour atteindre les 10%, renforcer les mesures de protection, de surveillance, assurer une réelle gestion et développer des outils à l’échelle régionale.

Tara et les Aires marines protégées

Pendant son tour de la Méditerranée, la goélette Tara fera escale dans chaque Aire marine protégée. Ces escales donneront l’occasion de rencontrer les gestionnaires des AMP, les populations locales, les scientifiques, afin de tisser les liens et construire un état des lieux, de faire circuler les idées au sein du réseau.

♦ Pour en savoir plus :

– Réseau MedPAN – Réseau des Gestionnaires d’Aires Marines Protégées en Méditerranée

– Le statut des AMP en Méditerranée, réseau MedPAN

– Vidéo sur les AMP en Méditerranée

– Commission Générale des Pêches en Méditerranée

– Agence française des Aires marines protégées

– Union pour la conservation de la nature

– Convention sur la diversité biologique

– Convention de Barcelone

Fundación Asamblea de Ciudadanos y Ciudadanas del Mediterráneo
Calle San Francisco de Borja 20 – 8 - 46007 Valencia, Spain - Phone: +34 963 219 558 - E-mail: secretariat.facm@gmail.com