abril 27, 2011

Le développement, réel défi pour la Tunisie contemporaine, par Barah Mikaïl


La tempête qui souffle sur l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient connaît une issue pour le moins incertaine. Cependant, une idée convenue consiste le plus souvent à voir dans la Tunisie le cas d’un pays à même de consacrer l’idée d’une transition exemplaire vers la démocratie. Le tribalisme et le communautarisme y sont en effet quasi-inexistants ; la notion et le concept d’unité nationale n’y posent aucun problème, l’indépendance du pays ayant été obtenue en 1956 au nom d’une nation qui existait réellement ; la nécessité de se consacrer à une ère post-Ben Ali qui fasse entièrement fi du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD) et de ses affidés est quant à elle une idée partagée par l’ensemble de la population ou presque. A priori, peu d’entraves devraient donc se hisser sur la route qui va mener les Tunisiens à l’élection d’une Assemblée constituante le 24 juillet prochain.

Lire la suite

Barah MIKAÏL, Directeur de recherche à la Fondation pour les Relations internationales et le dialogue extérieur (FRIDE, Madrid), membre de l’Assemblée des citoyens et citoyennes de la Méditerranée (ACIMEDIT)

Fundación Asamblea de Ciudadanos y Ciudadanas del Mediterráneo
Calle San Francisco de Borja 20 – 8 - 46007 Valencia, Spain - Phone: +34 963 219 558 - E-mail: secretariat.facm@gmail.com