marzo 7, 2013

Rencontre: “La Méditerranée après les poussées démocratiques dans les pays arabes : espace de compromis ?”

A l’occasion de la publication de l’ouvrage Méditerranée “30 voix pour bâtir un espace commun”, l’iReMMO et IPEMED organisent conjointement une rencontre intitulée : La Méditerranée après les poussées démocratiques dans les pays arabes: espace de compromis ?

L’Euro-Méditerranée fait-elle sens ? Un concept qui dans ses termes, signe le caractère euro-centré du projet, le regard impérial du Nord vers le Sud, associant un espace territorial intégré avec des normes qui convergent, un marché commun… et une étendue maritime. Ce constat, dressé par Agnès Levallois et Jacques Ould Aoudia, dans l’introduction à leur ouvrage Méditerranée – 30 Voix pour bâtir un avenir commun, justifie de sortir d’une rhétorique d’opposition et de condescendance au profit d’une réelle coopération et compréhension entre pays méditerranéens.
Dans ce cadre, comment comprendre les dynamiques profondes qui secouent les sociétés du Sud de la Méditerranée ? Une page s’est tournée avec l’effondrement des régimes autoritaires en Tunisie, en Egypte, en Libye… Mais comment penser la transition qui s’ouvre, alors que les forces qui ont émergé des élections ne sont pas celles qui ont bousculé les autocrates ?

Jusque-là et de par le monde, les transitions vers les modernités se sont réalisées par un compromis historiqueentre les forces, les concepts, les organisations fondées sur la transcendance d’une part, les forces, les mouvements, les idées fondées sur l’individu, le droit, le contrat, la liberté d’autre part. Les sociétés arabomusulmanes qui se sont mises en marche depuis deux ans voient les forces s’inspirant de ces deux axes s’opposer, parfois violemment. Elles sont devant le défi de trouver une issue à cette opposition fondamentale. A leur manière, elles devront, pour retrouver un équilibre stable dans leur société, avancer dans la voie d’un tel compromis, tant il est vrai qu’aucune de ces forces ne peut prétendre à cette stabilisation de la société en écrasant l’autre.

Aujourd’hui, les tensions inhérentes aux grands mouvements sociaux rendent difficile l’ouverture d’une telle perspective dans ces pays en pleine ébullition. Depuis Paris, le recul diasporique peut-il offrir les conditions de l’instauration d’un dialogue pouvant conduire à un compromis ?

Autour:

  • Fethi Benslama, psychanalyste et Professeur à l’Université de Paris VII où il dirige l’UFR de Sciences humaines cliniques;
  • Omar el Mourabet, ingénieur, intervenant à l’Institut régional du travail social (IRTS) sur la question de la religion et de la culture d’origine, président de l’association « Maroc Développement », réseau d’associations franco-marocaines et européennes, membre du bureau exécutif de l’association « France Plurielle », membre fondateur du Forum des cadres chrétiens et musulmans (FCCM).

Animation : Jacques Ould Aoudia

 

Inscriptions : infos@iremmo.org

Participation à la séance : 5 et 3 €*

* Tarif réduit : pour les étudiants et demandeurs d’emploi

Quand? Mercredi 3 avril – de 18h à 20h

Où? Au siège de l’iReMMO, 5/7 rue Basse des Carmes 75005 Paris

Fundación Asamblea de Ciudadanos y Ciudadanas del Mediterráneo
Calle San Francisco de Borja 20 – 8 - 46007 Valencia, Spain - Phone: +34 963 219 558 - E-mail: secretariat.facm@gmail.com