agosto 29, 2012

Synthèse des agoras géographiques de la deuxième Assemblée de Tunis

Introduction

Ces agoras géographiques ont permis aux participants d’échanger leurs expériences propres et établir un diagnostic commun du point de vue politique, économique, social et culturel sur la situation dans les différentes rives de la Méditerranée.

La synthèse de ces quatre agoras est présentée selon la grille de lecture Forces-Faiblesses-Opportunités-Menaces.

Les Forces

La première grande force soulignée par de nombreux participants est le potentiel si prometteur de la jeunesse. C’est la jeunesse qui est tant à l’origine des contestations, que cela soit au Nord, à travers le mouvement des indignés, qu’au Sud où ils ont été à l’origine des contestations qui ont mis fin à certains régimes dictatoriaux.

La détermination de cette jeunesse peut être mise en parallèle avec le développement de plus en plus croissant de la société civile et sa volonté de prendre une part plus active dans la vie de la cité et participe ainsi au processus de démocratisation en cours.

On peut ainsi déceler une adhésion collective à des valeurs telles que la dignité, le droit au travail et la justice sociale. Cette prise de conscience collective des habitants des quatre coins de la Méditerranée est une grande force.

Enfin, les participants reconnaissent la Méditerranée comme un espace humain divers, un lieu d’échange et de dialogue, avec son histoire commune où la citoyenneté exige des changements.

Les Faiblesses

A côté de ces si nombreuses forces, de nombreuses faiblesses entravent encore le développement de la citoyenneté en Méditerranée.

La crise du modèle économique actuel est loin d’être achevée. Le chômage, et particulièrement le chômage des jeunes, est beaucoup trop élevé sur toutes les rives de la Méditerranée. Cette situation peut favoriser une radicalisation.

La politique étrangère de l’Union Européenne vis-à-vis des pays de la Méditerranée, la dureté de ses politiques migratoires et la paralysie de l’Union pour la Méditerranée crée une défiance vis-à-vis des hommes politiques.

La méconnaissance de l’autre en Méditerranée, une autre faiblesse soulignée par les participants, engendre également un repli sur soi, la peur de l’autre, du racisme et une stigmatisation de l’étranger.

Les participants ont également souligné que la société civile, bien qu’elle se développe, reste encore trop faible et trop à l’écart de la vie politique. De plus celle-ci est encore trop fragile face à une situation politique très incertaine.

La lenteur du processus de démocratisation et la participation active des citoyens a été reconnue par les participants.

Les Opportunités

Les événements induisent une volonté politique de collaborer et de repenser les relations Euro-Méditerranéennes et pourraient conduire à une nouvelle coopération régionale, plus égale. De plus, ils offrent aux citoyens l’opportunité de développer un nouveau modèle de démocratie, propre à leur histoire et leur culture.

Tant la jeunesse que les femmes sont de plus en plus instruits en Méditerranée et participent donc plus activement à la vie politique. L’éducation est capitale, particulièrement l’apprentissage de la culture de l’autre.

Les relations méditerranéennes, essentiellement organisées entre états, pourraient s’organiser à l’avenir entre citoyens, afin de dépasser les blocages politiques actuels. Egalement les relations entre les pays et les sociétés du Sud devraient être encouragées.

Les Menaces

La propagation du fanatisme religieux à travers une partie de la jeunesse, désabusée et sans perspectives d’avenir, ajouté à une trop grande méconnaissance de l’autre, pourrait être source de conflits futurs.

Le retour des divisions identitaires au sein des états méditerranéens pourraient créer une instabilité persistante et un danger pour les très nombreuses minorités vivant en Méditerranée.
L’absence d’une solution juste et équilibrée au conflit israélo-palestinien ne favorisera pas un rapprochement politique entre les pays méditerranéens.

Sur le plan économique, l’absence d’alternative à l’austérité risque de prolonger la crise économique en Méditerranée. Le pouvoir politique doit pouvoir défendre les intérêts des citoyens face aux menaces des puissances économiques. Il faut pouvoir réduire les inégalités sociales et économiques et non les aggraver.

La forte militarisation et la prolifération des armes est une grande menace pour la paix et la sécurité en Méditerranée.

Conclusion

Les citoyens présents ont exprimés, à travers ces 4 agoras géographiques leur diagnostic de la situation en Méditerranée. La richesse des débats, la pertinence du constat posé et la volonté claire de renforcer la participation citoyenne à la vie politique démontre toute l’importance d’une initiative telle que l’Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée. Ce n’est que par l’engagement citoyen que nous pourrons créer une plus grande unité en Méditerranée.

Fundación Asamblea de Ciudadanos y Ciudadanas del Mediterráneo
Calle San Francisco de Borja 20 – 8 - 46007 Valencia, Spain - Phone: +34 963 219 558 - E-mail: secretariat.facm@gmail.com